Rechercher
  • SASD

Propositions salariales des futurs DA


A la demande du SASD, une réunion avec les D S C des organisations syndicales et le directeur général Eric PAUMIER et la directrice des ressources humaines Nathalie LASTERNAS a eu lieu le mercredi 29 juin 2022 au siège afin de clarifier et de signifier son désaccord avec la façon dont a été présenté aux ROC leurs avenants concernant leur nouveau statut (DA) ainsi que sa rémunération.Le SASD a demandé à la direction un écrit sur les engagements pris par la direction lors de la réunion.


Ci dessous le communiqué de la direction:


La direction fait suite à nos échanges de mercredi après-midi.

Comme convenu, et dans l’attente de la proposition de l’accord NAO, La direction rappelle les précisions apportées s’agissant des futurs 50 DA ;

1. Une révision des salaires des DA via 3 augmentations successives en fonction des situations individuelles de chaque DA, en lien avec le salaire de départ sur la fonction de ROC , étant entendu que l’augmentation du 1er juillet 2022 compte pour 1ière des 3. Le cadencement sera le suivant ; nouvelle révision au plus tard en Juin 2023, et ensuite en Juin 2024 au plus tard.

2. Cet échéancier est fait pour évaluer lors des 2 étapes à venir le travail effectué par les DA qui, pour certains vont évoluer d’un périmètre Force 3 à un périmètre DA ce qui représente une évolution très significative. Ces augmentations éventuelles ainsi cadencées protègent les collaborateurs concernés puisque les attentes de l’entreprise sont légitimement et objectivement en phase avec le niveau de rémunération. Ce cadencement correspond à un accompagnement qui permettra de suivre l’évolution de la maitrise du poste sur le nouveau périmètre.

3. Le coefficient des DA reste inchangé, c’est-à-dire sur le niveau 3.2 , ce qui n’est absolument pas incohérent. Un coefficient peut légitimement rester le même lors d’une évolution de poste (tout comme un statut)

4. La grille des salaires indicatifs pour un DA est fixée entre 3 300€ et 4 000 € bruts mensuels, le positionnement au sein de cette grille étant déterminé en fonction de différents critères comme par exemple le niveau d’expertise et de maitrise du poste. Il n’est pas incohérent là encore d’avoir des directeurs d’agences Junior, des directeurs d’agences Confirmés et des directeurs d’agences Experts, ces niveaux de maturité professionnelle étant pour partie liés à l’expérience effective dans le poste.

66 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout